Infolettre

Recevez une fois par mois les dernières informations sur la vie du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d'Opale : les opérations en cours, les projets, les réalisations, les animations...

Les ambiances (paysages et patrimoine)

Marais, collines, bocages et littoral... Bienvenue en Caps et Marais d’Opale ! Ce territoire d’environ 200 000 hectares vous offre une palette unique de paysages à couper le souffle ! Il y en a pour tous les goûts !

Le Marais Audomarois

Classé Ramsar [lien] et Réserve de Biosphère [lien] par l’Unesco, le marais Audomarois est un espace naturel unique. Situé près de Saint-Omer, c’est le dernier marais cultivé de France. Les gourmets apprécieront les nombreux légumes qui y sont produits, et notamment le chou-fleur ou encore la carotte de Tilques.
Pour découvrir le marais, rien de tel que de louer un bacôve ou une escute, les bateaux traditionnels, utilisés par les maraîchers autrefois pour amener leurs légumes au marché. Un marché sur l’eau a toujours lieu une fois par an.
Votre promenade vous emmènera au gré des canaux et des « wateringues » admirer les maisonnettes blotties au bord de l’eau et faire connaissance avec la faune spécifique à ce milieu naturel d’exception. Zone humide fragile, le marais Audomarois abrite de nombreuses espèces animales et végétales. Les scientifiques (ornithologues, entomologistes, botanistes...) sont nombreux chaque année à s’y rendre pour étudier ce milieu unique.

Les coteaux calcaires

Le territoire des Caps et Marais d’Opale est traversé d’immenses coteaux calcaires. Ces collines sont des marques du passé géologique de ce territoire [lien géopark]. En plus d’offrir des panoramas magnifiques, ces coteaux, composés de calcaire, abritent une flore et une faune fragiles et spécifiques à ce milieu comme certaines espèces d’orchidées ou des reptiles. Des actions de protection de ces milieux sont mises en place par le Parc, notamment des actions de fauches afin d’éviter que des plantes à croissance rapide colonisent et modifient ces espaces naturels.

Le bocage boulonnais

Dans l’arrière-pays de Boulogne-sur-Mer, c’est un paysage bucolique qui attend les visiteurs. Terre d’élevage par excellence, le bocage boulonnais offre au regard de grandes pâtures verdoyantes, bordées de haies qui forment un quadrillage naturel. Ces pâtures, fermées par des barrières boulonnaises en bois, typiques de la région, sont occupées par des vaches, ou encore des chevaux Boulonnais ou des moutons Boulonnais, deux races locales.
Pour la qualité de son paysage, et tous les enjeux économiques, écologiques et humains qu’il porte, le bocage boulonnais fait l’objet d’un plan de paysage du bocage

Les vallées de la Hem et de l’Aa

Deux rivières principales traversent le territoire du Parc naturel régional : l’Aa et la Hem. Ces deux rivières ont fortement structuré le territoire et déterminé son histoire. Elles ont notamment permis la construction de moulins, de cascades et de roues à eau qui font partie du paysage.

La rivière de la Hem fait notamment l’objet d’un programme particulier de restauration de la continuité écologique. Il s’agit de permettre de nouveau aux espèces animales (les poissons, notamment), aux espèces végétales (les algues), aux sédiments et à l’eau de circuler librement.

Le littoral

Le territoire des Caps et Marais d’Opale s’étend jusqu’à la côte d’Opale, de Dannes à Sangatte, aux portes de Calais. Ce littoral offre des paysages magnifiques et préservés fait de dunes, de plages et de falaises. Les sites des Deux Caps (Gris-Nez et Blanc-Nez) est un passage incontournable, classé Grand site de France. Outre les paysages, les visiteurs se laisseront portés par le cachet unique des lieux. Loin des côtes touristiques et urbanisées, la Côte d’Opale a gardé son aspect typique, avec des petits villages et une culture fortement liée à la mer, à l’instar des flobarts, ces bateaux typiques en bois au fond plat, faits pour accoster directement sur la plage. Des habitants font perdurer leur existence malgré le recul de l’activité de pêche.