Actualité

Agriculteurs, artisans, architectes, entrepreneurs du bâtiment...

Les matériaux biosourcés connaissent un essor spectaculaire. Le Parc naturel régional élabore un projet de développement de filières agricoles locales tournées vers le secteur de la construction durable. Pour cela, nous avons besoin de connaître votre avis sur cette question, quel que soit votre niveau de connaissance de ce sujet.

Merci de répondre dès aujourd'hui  à un questionnaire anonyme qui ne vous demandera que quelques minutes (5 maxi).

Artisan, architecte, entrepreneur du bâtiment : accédez directement au questionnaire en cliquant ici.

Agriculteur : accédez au questionnaire qui vous est destiné en cliquant ici.

 

Pour plus d’information et d’éléments de contexte :

Les matériaux biosourcés présentent de nombreux avantages. Pour en citer quelques-uns : réduction de l’énergie grise, réduction de l’émission de gaz à effet de serre, stockage de carbone, performances techniques (déphasage thermique, perspirance, isolation phonique…), recyclage aisé, confort et santé des poseurs, bien-être des habitants, etc. Par ailleurs, utiliser des matériaux biosourcés dans le secteur du BTP constitue une opportunité de valoriser des sous-produits agricoles actuellement inutilisés ou peu valorisés (laine de mouton, anas de lin, etc.).

Aujourd’hui, il convient de sonder les avis des artisans du bâtiment et des agriculteurs et de les mettre en réseau. Le but sous-jacent est de faire un pont entre artisanat et agriculture dans l’optique de développer l’utilisation des matériaux isolants biosourcés locaux par le grand public.

Les filières d’isolants biosourcés viendront compléter la « Boîte à outils éco-rénovation » du parc, qui inclut déjà des outils tels que commande groupée, projet de matériauthèque de réemploi, etc.

 

Pour toute information, vous pouvez contacter Lucien Luthon au 03 21 38 92 19 ou au 06 42 50 48 86, ou par courriel lluthon@parc-opale.fr


À l'attention des hébergeurs et des producteurs qui bénéficient de la marque "Valeurs Parc naturel régional" et qui accueillent du public, la Fédération des Parcs naturels régionaux vient d'éditer un petit guide du déconfinement.

En effet, la reprise progressive des activités après le confinement dû à la crise de la Covid-19 risque d'entraîner de nouveaux gaspillages. Comment se conformer aux recommandations liées au virus tout en restant fidèles aux engagements de la marque Valeurs Parc ?

Une collection de bonnes idées se construit progressivement sous forme de fiches pratiques qui vont évoluer en permanence. Vous pouvez le télécharger ci-dessous mais aussi l'enrichir de vos propres idées en écrivant au Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.


Cet été, un couple d’Élanion blanc a été observé par trois ornithologues dans le Boulonnais.

C'est la première observation de nidification de ce beau rapace dans le Pas-de-Calais.

Entre plaine cultivée et boisements, le nid a été installé en haut d’un frêne. « C’était une belle surprise », se souvient Philippe Cannesson, l’un des trois observateurs. « Sandrine et Serge Deroo sont vidéastes, on a donc eu envie de réaliser un film accessible à tous pour partager notre enthousiasme d’ornithologues avec le plus grand nombre puisque la vidéo est visible sur la chaîne YouTube de Freezoom-Nature ».

Et Philippe Cannesson de conclure : « Trois jeunes ont pris leur envol, alors à vos jumelles au printemps pour suivre le développement de l’Elanion blanc en Caps et Marais d’Opale ».

> Pour visionner le film « Reproduction réussie d’un couple d’Élanions blancs, Elanus caeruleus, dans les Hauts-de-
France »,  cliquez sur le lien ici.

> Si vous apercevez un Elanion blanc en Caps et Marais d’Opale, partager vos observations en écrivant à : observateurs(at)parc-opale.fr


Cette année, l’opération Villages et Marais Propres, dans le cadre de l’opération Hauts-de-France Propres, a lieu le weekend du 7 et 8 mars. L’opération Marais Propres est née il y a 30 ans. Sa motivation était déjà de sensibiliser les habitants et les visiteurs du marais à la nécessité d’avoir un marais propre. Dans le contexte général du marais, il n’y a pas de petits gestes, chaque participation compte. Le ramassage des déchets le long des rivières, des fossés et des chemins des communes est un geste citoyen qui permet de contribuer directement à l’amélioration du cadre de vie des habitants et à l’image de marque du territoire.Pour connaître les dates et lieux de rendez-vous, cliquez sur le + en bas à droite. 

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. De nombreuses associations du territoire y participent directement ou via la présence de leurs membres.

L’année dernière fut une année record. L’opération a mobilisé quelques 700 participants qui ont collecté 25 tonnes de déchets le long des 700 km de canaux du marais audomarois mais aussi le long des sentiers dans les communes.

Pour participer à l’opération, c’est très simple, il suffit de venir avec une tenue d’extérieur et de la bonne volonté pour une action citoyenne au service de la nature et de ses habitants. V

Cette opération est grandement facilitée grâce aux partenariats privés qui se sont développés au fil des années : ASTRADEC, Centre Commercial AUCHAN, SUEZ Eau France, Véolia /Société des Eaux de Saint-Omer.

A la fin de l’opération, un verre de l’amitié sera servi à la salle Cotillon-Belin, grand Place à Saint-Martin-lez-Tatinghem, à partir de 12h, le dimanche. Tous les participants sont conviés.



L'éco-quartier Eugène-Chigot (40 logements sociaux et 26 lots libres de constructeur) vient d’être inaugurée à Samer. Il a vu le jour sur une « dent creuse » à cinq minutes à pied du centre-ville. Le maître d’ouvrage, Habitat du Littoral, a sollicité l’accompagnement du Parc tout au long du projet pour concevoir un quartier et des logements à l'impact énergétique maîtrisé. Au cœur du lotissement, les modes de déplacements doux sont privilégiés : une voie piétonne dessert un espace public collectif (placette centrale et future aire de jeux pour enfants). Enfin, le végétal est bien présent : espaces verts, arbres et haies d’essences locales s’intègrent au paysage naturel et favorisent la biodiversité locale.