Actualité

Suite aux élections régionales et à la désignation de nouveaux délégués, le comité syndical a été réinstallé le jeudi 19 mai. Philippe Leleu, a été élu président. 
Dans son discours, Philippe Leleu, a évoqué quelques-unes des orientations qu’il souhaite développer : le soutien aux éleveurs et aux agriculteurs pour la survie du bocage, aux maraîchers pour l'avenir du marais Audomarois ; la marque Parc et le tourisme vert ; la recherche d’une complémentarité harmonieuse avec les EPCI ; le chantier de rénovation de la maison du Parc à Le Wast.

Philippe Leleu, maire de Wirwignes dans le Boulonnais et ancien agriculteur a devancé Brigitte Bourguignon, députée de la sixième circonscription, de deux voix (54 voix contre 52). Ses quatre vice-présidents sont Anthony Jouvenel, conseiller régional, Claude Prudhomme, conseiller départemental, Patrick Bedague, maire de Tilques, et Francis Leroy, délégué de la CCI Côte d’Opale.


La première Fête des moulins de l’Audomarois a rassemblé de nombreux participants. À pied, en vélo ou en bateau, ils ont redécouvert l’histoire des moulins de l’Audomarois et plus particulièrement celle du moulin de Mentque-Norbécourt où se sont déroulées la plupart des animations. La Fête des moulins de l’Audomarois était organisée par le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale et la Communauté d’agglomération de Saint-Omer, dans le cadre de l’anniversaire de la Réserve de biosphère du marais Audomarois.


La 3ème journée technique prairie, organisée par le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, la Chambre d’agriculture, les GEDA du Boulonnais et de Calais et du Gnis, s’est déroulée début mai à Hardinghen. Une nouvelle occasion pour les agriculteurs et futurs agriculteurs d’échanger autour de la culture de l’herbe. Une centaine de participants a assisté aux démonstrations de machines agricoles (enrubanneuses, tonnes à lisier...) et s’est renseigné sur les 50 variétés d’herbes fourragères et légumineuses présentées et plantées spécialement pour l’occasion. Pas de doute, la journée a été fertile pour les exploitants souhaitant en apprendre plus sur la culture de l’herbe et l’entretien de la prairie.


La première Fête des moulins de l’Audomarois se déroule ce week-end. Du vendredi 20 au dimanche 22 mai, partez à la découverte de notre patrimoine molinologique à l’occasion d’une conférence, de randonnées pédestres, cyclos ou en bateau ... Concerts, spectacles, de nombreuses animations vous attendent également au pied du moulin de Mentque-Nortbécourt, samedi et dimanche.

Le programme complet cliquez ici

La Fête des moulins de l’Audomarois s’inscrit dans le cadre de l’anniversaire de la Réserve de biosphère du marais Audomarois. Cette reconnaissance internationale amène le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale et la Communauté d’agglomération de Saint-Omer, avec leurs partenaires, à mettre en place des projets de valorisation des patrimoines avec les habitants ; la Fête des moulins en fait partie.


En partenariat avec le Groupe Pontier de Lumbres, association naturaliste et historique du territoire créé en 1974, une session de formation sur les coccinelles s’est déroulée fin avril. Après une matinée théorique, l’après-midi était dédiée à la recherche de terrain en vue de renseigner la connaissance de communes peu visitées. Le regard s’est porté sur les communes de Vaudringhen et de Ouve-Wirquin où aucun témoignage d’observation n’était archivé. Grâce à la dizaine de participants présente, six  espèces ont été rencontrées. D’autres journées d’observations devraient avoir lieu en partenariat avec le groupe Pontier.


Les fourmis sont parfois les seules garantes de la dissémination des graines de certaines plantes, elles assurent des symbioses avec certaines espèces de papillons qui sans elles ne pourraient pas survivre; comme l’azuré de l’ajonc. Elles jouent un rôle important dans nos écosystèmes. C’est qu’a expliqué Philippe Wegnez lors d’une conférence à la Grange nature de Clairmarais. De notoriété internationale, le spécialiste a fait preuve d’une grande pédagogie devant une vingtaine qui a pu constater le travail mené depuis quelques années par le Parc sur des approches nouvelles de conservation de la nature.