Actualité

Vendredi 9 décembre, au cours d’un déplacement en région, la Ministre de l’environnement et de l’énergie, Ségolène Royal, a signé une convention accordant au territoire du Parc une nouvelle enveloppe financière de 750 000 euros pour les actions en faveur de la transition énergétique. Cette enveloppe permettra la mise en œuvre d’un programme de 19 actions portées par le syndicat mixte du Parc et huit autres collectivités : la communauté de communes de la Terre des 2 Caps, la communauté de communes Desvres-Samer, la communauté de communes des Trois-Pays, la communauté d’agglomération de Saint-Omer, les communes de Wimereux, de Clairmarais, de Bainghen et de Landrethun-les-Ardres. Les actions seront réalisées en 2017 et 2018. Elles portent essentiellement sur des projets d’économies d’énergie : comme les rénovations énergétiques exemplaires. 

Mais aussi l'utilisation d’éco-matériaux, la création d'aire de covoiturage, l'installation de bornes de recharge pour voitures électriques, la mise en place d’un service de location de vélos électriques, des diagnostics énergétiques des exploitations agricoles, la rénovation de l’éclairage public, etc.

Des actions pour le développement des énergies renouvelables sont également prévues : l’accompagnement de projets citoyens et un programme spécifique pour accompagner les artisans sur des projets en autoconsommation.

En février 2015, le Parc naturel régional avait été retenu à l’appel à projet national « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) avec la Communauté d’agglomération du Boulonnais. Ce label aura permis au territoire du Parc et de la CAB de bénéficier au total d’un appui financier de 2 millions d’euros.

Légende photo : Signature de la convention TEPCV du 9 décembre à Arras, en présence de Ségolène Royal. Le président du Parc était accompagné de Claude Prudhomme (président de la Communauté de communes Desvres-Samer), Gabriel Berly (maire de Landrethun-les-Ardres) et de Pierre Prévost (vice-président de la Communauté de communes des Trois-Pays).


Cent familles se sont inscrites au défi Familles à énergie positive. Les équipes ont participé à la soirée de lancement du défi qui s’est déroulée à Escoeuilles, début décembre. La compagnie théâtrale Le Seau du tremplin a proposé des scénettes autour des éco-gestes car l’objectif du défi Famille à énergie positive, challenge convivial et familial, est de réaliser des économies d’énergie. Pendant toute la saison de chauffage, du 1er décembre au 30 avril, les familles participantes vont tenter de réduire leur consommation d’énergie uniquement en modifiant quelques habitudes quotidiennes. Lors de la première édition, les équipes ont réalisé, en moyenne, une économie de 200 euros.


Bienvenue aux scolaires, aux enfants des centres de loisirs, aux groupes, la Maison du Papier vous accueille toute l’année sur réservation. Véritable lieu de découverte et d’animation sur le papier, la nature, et le développement durable, la Maison du Papier est bâtie à Esquerdes, sur les bords de la rivière Aa. Des salles d’exposition jusqu’à l’atelier, elle témoigne de plus de cinq siècles d’activité papetière dans la vallée. Pour le jeune public, des activités éducatives, privilégiant l’action, sont proposées sur le thème de la biodiversité, des planètes, des sens et de la citoyenneté.

 

Découvrez ici, le catalogue 2017 des activités éducatives.

Chaque animation peut trouver son prolongement pédagogique de retour en classe, et s’insérer dans un projet global.

Pour les centres de loisirs sans hébergement, les modules proposés sont spécifiques ou sont adaptés pour tenir compte d’un contexte différent et développer le côté ludique.

L’animation « papivore » est adaptée pour les déficients légers et moyens. Pour plus de renseignements, contactez le 03 21 95 45 25 ou écrivez à maisondupapier@parc-opale.fr


La salle polyvalente de Bellebrune était bien remplie pour la soirée d'information organisée par le Parc naturel régional sur la chalarose, cette maladie qui est en train de décimer les frênes de notre région. Bruno Dermaux, de l'Office national des forêts, Benjamin Cano, du Centre régional de la propriété forestière, et Philippe Majot, du Parc, ont présenté l'état actuel des connaissances sur cette maladie et les conseils d'intervention. Notamment ne pas procéder à un abattage systématique des frênes car certains semblent échapper à la maladie, ce qui laisse espérer la possibilité d'un retour du frêne grâce à ces souches résistantes.


Le frêne, très présent dans notre région, connaît un fort taux de dépérissement et de mortalité. La maladie nommée chalarose est causée par un champignon invasif. Pour répondre à toutes vos questions sur la maladie du frêne, le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale organise le jeudi 24 novembre à 18h30, à Bellebrune, une soirée d’information avec des spécialistes de la question dont Bruno Dermaux, Benjamin Cano et Philippe Majot. L’entrée de la salle communale de Bellebrune est libre et gratuite. Renseignements au 03 21 87 90 90.


Le Syndicat mixte de la Vallée de la Hem et le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale ont  inauguré les travaux réalisés au moulin de Zouafques dans le cadre de la restauration de la continuité écologique de la Hem et de ses affluents. Les seuils du moulin ont été aménagés pour permettre la libre circulation des eaux, des organismes vivants et des sédiments. Les berges de l’îlot où se trouve l’ancien moulin, dégradées par l’érosion, ont également été consolidées. Le rétablissement de la continuité écologique en s'appuyant sur le fonctionnement naturel des milieux aquatiques est un atout dans la lutte contre les inondations.

Le SYMVAHEM, le Parc naturel régional, la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la protection du milieu aquatique et l’Agence de l’Eau Artois-Picardie travaillent ensemble pour trouver des solutions techniques et les financements nécessaires pour chaque ouvrage recensé sur la Hem et ses affluents et qui constituent des obstacles à la libre circulation de l’eau, des organismes vivants et des sédiments.

La continuité écologique (vidéo de présentation à partir de http://urlz.fr/4nBn) est l’un des objectifs fixés par la directive cadre sur l’eau (DCE). Elle impose que les cours d’eau redeviennent les plus naturels possibles et que les ouvrages soient franchissables en février 2018. Sur la Hem et ses affluents, 170 ouvrages sont comptabilisés dont une trentaine de seuils (avec ou sans vannes). Parmi les seuils, 14 se situent entre Clerques et Polincove.

A Zouafques, les travaux d’aménagement relatifs à la continuité écologique, d’un montant de 80 000 euros HT, sont financés par l’Agence de l’Eau Artois-Picardie (50 %) et par le fonds européen de développement régional (FEDER)(50 %).

D’AUTRES BARRAGES ONT FAIT L’OBJET DE TRAVAUX CETTE ANNÉE

Quand il n’y a plus nécessité de maintenir l’ouvrage, la solution technique consiste à l’effacer ou l’araser comme à Nordausques où la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, en partenariat technique avec le SYMVAHEM, a procédé, cet été, à l’arasement d’un barrage ce qui permet notamment de limiter les inondations chez les riverains. À Recques-sur-Hem, sur le site d’un ancien moulin, un bief (canal artificiel) a été remblayé et l’ancien lit de la Hem a été retracé.

Le Guide technique des habitants et des usagers de la Hem et de ses affluents est paru. L’ouvrage édité par le SYMVAHEM et le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale a pour objectif de donner quelques conseils techniques de gestion et d’entretien des rivières et des berges. Une pratique mal exécutée peut avoir des conséquences néfastes sur le milieu naturel. Ce guide aborde également l’aspect législatif. Le Guide technique des habitants et des usagers de la Hem et de ses affluents est disponible sur simple demande au siège du SYMVAHEM en mairie d’Audrehem ou en version numérique ci-dessous.