Actualité

Vingt communes* du Parc naturel régional ont signé la charte de protection de l'environnement nocturne de l’ANPCEN (association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne). L’association et le Parc accompagnent et sensibilisent les communes sur l'intérêt de réduire l’éclairage nocturne voire d'éteindre les lumières en deuxième partie de nuit. Cela peut permettre d’économiser jusqu’à 50 % de la facture d'électricité consacrée à l'éclairage public et participe au respect de l’environnement puisque l'alternance jour/nuit est bénéfique pour la faune, la flore et les êtres humains.

Pour connaître les communes qui s'engagent, cliquez en bas à droite (+).

* Les vingt communes sont : Alquines, Ardres, Baincthun, Bayenghem-les-Seninghem, Bazinghen, Beuvrequen, Campagne-les-Guînes, Conteville-lez-Boulogne, Dohem, Hardinghen, Hesdin-l’Abbé, La Capelle-les-Boulogne, Landrethun-les-Ardres, Leulinghen-Bernes, Neufchâtel-Hardelot, Quesques, Salperwick, Sanghen, Wierre-Effroy, Wismes.
D’autres communes s’engageront aussi prochainement à réduire leur éclaire nocturne.


Mardi 11 juillet, une journée d’information sur la production d’énergie renouvelable dans une exploitation est proposée chez José Lefranc, à Vieil-Moutier. Journée réservée aux agriculteurs organisée dans le cadre de la démarche Climagri ® lancée sur le Boulonnais par le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale.
Il existe de nombreuses bonnes raisons de produire son électricité : maîtriser les charges, répondre à la demande croissante en énergies renouvelables ou encore participer au développement de l’activité agricole. Mais augmenter la production d’énergies vertes, c’est aussi réduire les consommations d’énergies fossiles et limiter le réchauffement climatique. Parfois, des actions simples à mettre en place, et à frais réduits, existent. Venez les découvrir mardi 11 juillet.Programme complet ici


Jardins en scène, le festival de plein air qui traverse les Hauts-de-France, fait une halte en Caps et Marais d’Opale début juillet. Trois animations sont programmées sur le territoire du Parc naturel régional. Le samedi 8 juillet à Wimille ; et le dimanche 9 juillet à Ambleteuse et à Ecault.
Samedi 8 juillet, « La Françoise des Jeux » et « J’arrive » vous seront présentés sur la plaine d’Houlouve. Spectacles à 20h30 et à 22h.
Dimanche 9 juillet, balades contées. Découvrez de manière originale la Réserve naturelle du pré communal d’Ambleteuse à 15h et à 16h30. À Ecault, un conte à plusieurs voix est proposé à 14h30, 15h15, 16h et 16h45.
Toutes ces animations sont gratuites et ouvertes à tous, sur inscription au 06 83 05 67 17 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Le coin nature de Zudausques a été inauguré. Un hectare ouvert à tous et entièrement dédié à la biodiversité. Passé la barrière flamande, le promeneur découvre des carrés potager, un kiosque en torchis ; en contrebas du talus, un verger pâturé par des moutons, un hôtel à insectes et une mare. Autant d’aménagements réalisés avec l’appui technique du Parc naturel régional. La municipalité de Zudausques propriétaire du terrain a souhaité créer un espace dédié à la faune et à la flore. Il s'inscrit dans la Trame verte et bleue du Parc naturel régional afin de faciliter le déplacement et la reproduction des espèces animales et végétales. « Seul le chemin est tondu, car la gestion différenciée est mise en place sur le site », explique Alexandre Poulain, technicien au Parc naturel régional qui a suivi le projet.

Le maire, Didier Bée, et les élus zudausquois sont particulièrement fiers de ce coin nature investi par les écoliers lors des TAP (temps d’activités périscolaires). Pour le président du Parc naturel régional, « c’est une vitrine pour les collectivités ». Actuellement, les techniciens du Parc naturel régional ont accompagné la réalisation d’une vingtaine de coins nature en Caps et Marais d’Opale. Le président a lancé un appel pour poursuivra la démarche dans d’autres communes du territoire.
Contactez Alexandre Poulain au 03 21 87 90 90.


Un partenariat public-privé afin de préserver le patrimoine naturel en offrant des espaces de repos et de reproduction aux espèces animales et végétales, c'est que viennent de conclure RTE, Réseau de Transport d’Électricité, et le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. La signature de la convention d'une durée de 3 ans fait suite à un premier chantier réussi. 

Les abords du poste électrique de Longuenesse, soit un hectare d’espaces verts, ont fait l’objet d’aménagements écologiques : gîtes pour petits mammifères, mare, zones de pâturage pour moutons Boulonnais, nichoir pour chouette hulotte, haies d’essences locales, etc. Ce chantier, coordonné par le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, est le lauréat d’un appel à projet national de RTE, Réseau de Transport d’Électricité, et de la Fédération des Parcs.

RTE, dans sa démarche de développement durable souhaite trouver des solutions efficaces et écologiques pour l’entretien et la gestion de la végétation sous les lignes électriques haute et très haute tension et aux abords des postes de transformation. RTE et le Parc s’engagent ensemble à l’égard de la protection la biodiversité et les milieux naturels.


Une vingtaine d’habitants de Saint-Etienne-au-Mont (des enfants du CAJ et bénévoles de la LPO) ont participé à une opération de nettoyage sur le communal d’Ecault, lors de la Fête de la nature. Ce moment a précédé l’inauguration (en présence des élus locaux, représentants de la CAB, du président du Parc et de la société de chasse locale) des travaux de restauration des pelouses dunaires du site réalisés cet hiver par la commune et le Parc naturel régional, à savoir le débroussaillage de 4 hectares de fourrés d’Ajoncs. La visite commentée du communal d’Ecault, organisée dans la foulée, a rassemblé une soixantaine de personnes dont de nombreux riverains. L’occasion d’observer quelques-unes des espèces végétales présentes comme la Crassule mousse et la Mibora naine, deux plantes très rares au niveau régional.

En soirée, une dizaine de personnes ont parcouru les dunes à la rencontre du rossignol, une espèce qui disparaît peu à peu de notre région. Au moins sept chanteurs ont été entendus.
Prochainement, des moutons viendront occuper les lieux pour une gestion écologique et favoriser la biodiversité en vue d’obtenir le classement du site en réserve naturelle.